“Même les entrepreneurs recalés tirent profit de l’émission « Qui veut être mon associé ? »”

Les fans de ce programme dédié à l’entrepreneuriat se souviennent sûrement d’Ariane Baujard-Dixon, cofondatrice de Liv Happy Food, et de ses pâtes au konjac et à l’avoine. Elle est arrivée avec le sourire pour essayer de lever des fonds auprès des investisseurs présents (c’est tout le concept de cette émission), et bien qu’elle ait convaincu par la qualité de son produit, elle n’a pas réussi à obtenir la somme recherchée. Elle est repartie sans succès devant les caméras… Ou du moins, sans succès en apparence ?

« Le soir où l’émission a été diffusée, nous avons été stupéfaites. Nos téléphones n’arrêtaient pas de sonner avec chaque nouvelle commande ! Nous avons dû les éteindre. Dans les instants qui ont suivi, nous avons reçu entre 4 000 et 5 000 commandes », se souvient Stéphanie Veyrier, cofondatrice de la jeune entreprise.

« Pour vous donner une idée, avant l’émission, un simple camionnette suffisait dans notre entrepôt pour gérer nos commandes BtoC quotidiennes. Après l’émission, nous avions besoin d’au moins deux gros camions », ajoute Ariane Baujard-Dixon. Le résultat est sans appel : leur chiffre d’affaires est passé de 900 000 euros à plus de 1,5 million. Elles le décrivent comme une « chouette tornade », avouant qu’elles n’ont « même pas eu le temps d’être déçues ».

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *